Rechercher
  • Blog de lOstéopathie

Bronchite et BPCO



Plan :

1. Bronchite aigue

2. Bronchite chronique simple

3. BPCO

4. Conclusion

1. Bronchite aigue

C’est une inflammation aiguë (sur une courte durée) de la muqueuse bronchique (entre la trachée et les poumons) d’origine infectieuse :

- Virale principalement (grippe, contexte épidémique…)

- Bactérienne (comme la coqueluche)


Cette première infection peut se surinfecter si elle est associée à des facteurs de risques (les nourrissons, l’âge, être fumeur, avoir du diabète, être allergique, l’environnement…)

Les symptômes sont de la fièvre (variable), de la toux avec ou sans crachats (expectorations), la muqueuse est fluide. Il peut s’ajouter des crachats purulents en cas de longue durée signant une surinfection bactérienne.

Elle dure généralement de 10 jours à 3 semaines, la respiration peut être bruyante accompagnée de quelques sifflements.

Evolution : la guérison se fait d’elle-même sans traitement antibiotique (sauf infection bactérienne)

En cas de nombreuses récidives, cela peut entraîner des surinfections, des pneumopathies, des séquelles obstructrices (cicatrices dans les poumons entraînent des difficultés respiratoires)


2. Bronchite chronique simple

Elle correspond à une toux et des expectorations (crachats) pendant au moins 3 mois par an depuis au moins 2 ans. Cela signe une perte d’efficacité du tapis mucociliaire qui est une couche recouvrant les bronches, composée de mucus et de cils. Le mouvement des cils permet de faire circuler le mucus dans les bronches, qui les protègent et les nettoient.

La cause principale de la destruction du tapis mucociliaire est le tabagisme. La fumée abîme cette structure et l’empêche de fonctionner. Il faut donc évacuer le mucus des bronches, d’où la toux et les expectorations.

Les symptômes sont les mêmes (toux, expectorations) associés à des difficultés expiratoires. Elle peut entraîner des surinfections avec des poussées hivernales, des difficultés respiratoires lors d’un effort…


3. BPCO

La Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) correspond à une Bronchite chronique + insuffisance respiratoire. Elle signe une atteinte des petites voies aériennes de façon durable. Elle entraîne des cicatrices laissant des séquelles dans les poumons.

Les facteurs de risques sont principalement le tabac, l’exposition prolongée à des polluants professionnels, domestiques et urbains, … Il existe aussi des facteurs génétiques qui entraîne une perte d’efficacité du tapis mucociliaire.

L’inflammation des bronches entraîne de la toux, des crachats… cela entraîne à un remodelage bronchique (cicatrices) qui amène des difficultés respiratoires (dyspnée). Avec le temps, il va y avoir des destructions des alvéoles des poumons entraînant une insuffisance respiratoire chronique, des infections, des décompensations respiratoires.

A terme cela crée des emphysèmes, ce sont des destructions de lobules pulmonaire (groupes d’alvéoles) empêchant donc les poumons de réaliser les échanges gazeux avec le sang (+ de CO2 et – d’O2 dans le sang).

Les complications possibles : surinfection, embolie pulmonaire, Emphysème centro-lobulaire (destruction importante des poumons), Pneumothorax (si une bulle d’emphysème éclate, du liquide pénètre dans les poumons empêchant de respirer), cancer bronchique…


4. Résumé

Une bronchite aiguë est une maladie commune qui est bien soignée et prise en charge. Elle disparaît en général seule en moins de 3 semaines sans traitement. Elle reste à surveillé, notamment de la surinfection, mais sans facteurs de risques, elle reste peu dangereuse. Elle nécessite tout de même un suivi par un médecin.


La bronchite chronique n’est plus le résultat d’une infection que l’on « attrape » mais elle est le résultat de la destruction du tapis mucociliaire (protection et nettoyage des bronches), principalement à cause du tabagisme. Elle provoque des lésions des voies aériennes, qui sont certes faibles au début mais peuvent devenir irréversible. Le sang est mal oxygéné et le CO2 est mal évacué (hématose incorrecte).


Le stade suivant est la Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO). A ce stade, l’infection est donc descendue dans les poumons, entraînant des dommages irréversibles aux bronches et poumons. Il y a une perte d’élasticité à cause des cicatrices présentent dans les poumons et des bulles d’emphysèmes se forment. Si elles se rompt, elles créent un Pneumothorax. La BPCO peut, facilement et rapidement, se compliquer en maladies grave engageant le pronostic vital.

Cette maladie correspond à l’évolution sur plusieurs années d’une bronchite chronique simple qui est causé principalement par le tabac. Pour améliorer son confort et sa durée de vie, la solution est donc de supprimer le tabac avant d’avoir des atteintes irréversibles. Evidemment certaines BPCO ne sont pas dû au tabac, c’est alors différent (décrit dans le post complet).


Certaines maladies touchant les enfants (la mucoviscidose par exemple) correspondent elles aussi à une destruction ou perte d’efficacité du tapis mucociliaire les empêchant de respirer normalement, sans facteurs déclenchant extérieurs…

-> Suis-moi sur Insta pour ne rien louper : @osteo_pathe



Livres d’anatomie et de physiologie :

- Atlas d’Anatomie Humaine (Netter) : https://amzn.to/2WSgQ9i

- Gray’s anatomie pour étudiants : https://amzn.to/2wKejmL

- Gray’s Atlas d’Anatomie humaine : https://amzn.to/2UrMUPw

- Marieb, Anatomie et Physiologie humaine : https://amzn.to/39t5Q4y

- Netter : Anatomie à colorier : https://amzn.to/2xsDcDv

Livres sur l’ostéopathie :

- Foundations of Osteopathic Medicine : https://amzn.to/3asrck6

- Autobiographie Andrew Taylor Still : https://amzn.to/2UsS9yt

- Philosophie et principes mécaniques de l’ostéopathie : https://amzn.to/2wJ20qI





0 vue

©2020 par Blog de l’Ostéopathie.