Rechercher
  • Blog de lOstéopathie

La Hernie discale



Plan :

1. La colonne vertébrale

2. Disque intervertébral

3. Hernie discale

4. Prise en charge et traitement

5. Résumé

1. La colonne vertébrale

- Généralités :

La colonne vertébrale est un empilement d’os appelés vertèbres. Elles s’articulent entre elles avec la vertèbre du dessus et du dessous, ainsi qu’avec les côtes pour la colonne thoracique. Globalement la colonne est très mobile et nous permet de réaliser beaucoup de mouvement, cependant prit étage par étage, une vertèbre est très peu mobile. Elle a donc un but de mobilité mais aussi de protection, car c’est elle qui renferme la moelle épinière. En effet, le canal médullaire (là ou passe la moelle épinière) se trouve au centre des vertèbres.

On nomme les vertèbres par la lettre correspondant (C, T ou L), suivie de leur numéro : la 1ère vertèbre cervicale est nommée C1, la 3e thoracique T3, la 5e lombaire L5…

La colonne est composée de 24 vertèbres (+ le sacrum et le coccyx), on en distingue 3 parties différentes :

- Colonne cervicale

Elle est composée des 7 premières vertèbres et débute à la base du crâne. La première vertèbre s’articule avec l’occiput (l’os de l’arrière du crâne) qui peut être nommé C0 de part son origine embryologique, proche d’une vertèbre. Les cervicales hautes (C1-C2) renferme la fin du bulbe rachidien (cerveau) et s’articule entre elles de façon particulière. Un pic (l’odontoïde ou dent) partant de C2 traverse C1 pour que l’articulation soit très stable. La nature est bien faite, il y a quelque chose à protéger alors l’articulation bouge moins.

On nomme également C1 l’Atlas car elle « porte le globe qu’est la tête sur ses épaule » et C2 l’Axis qui soutient l’Atlas de par sa dent.

La courbure est creusée en arrière (= concavité postérieure ~ lordose)

- Colonne thoracique

Elle est composée de 12 vertèbres avec qui s’articule les côtes qui sont aussi au nombre de 12. Les vertèbres sont un peu plus grosses que les vertèbres cervicales. Les côtes et les vertèbres forment le thorax qui renferme les organes vitaux du corps. C’est pour les protéger qu’elles sont peu mobiles, elles réalisent surtout des mouvements de rotation.

La courbure est bombée en arrière (= convexité postérieure ~ cyphose)

- Colonne lombaire

Elle est composée de 5 vertèbres plus grosse que les vertèbres thoraciques. Elles ont une plus grande capacité de mouvement principalement en flexion et extension. La courbure est creusée en arrière (= concavité postérieure ~ lordose).

On y ajoute le sacrum qui correspond à des vertèbres soudées entre elles et le coccyx qui est un reliquats d’anciennes vertèbres (chez des ancêtres lointains) qui sont aussi soudées entre elles. C’est en fait le vestige d’une queue.


2. Le disque intervertébral

Le disque intervertébral est une structure située entre chaque vertèbre de C2 jusqu’au sacrum. Il est situé entre les corps vertébraux de 2 vertèbres, il a pour rôle d’amortir les chocs, encaisser et répartir les contraintes.

Il est composé d’un anneau fibreux, composé de fibres élastiques assez denses, qui s’orientent verticalement et horizontalement pour absorber les contraintes en compression et en torsion. Il est composé à 65% d’eau.

En son centre est renfermé le noyau pulpeux qui est une substance gélatineuse composée à 98% d’eau. Il est incompressible et sert d’amortisseur, il est mobile dans l’anneau.

3. La hernie discale

Une hernie est la sortie d’une structure du corps hors de son emplacement. Une hernie discale est donc la sortie du noyau hors du disque. En effet, celui-ci va passer à travers les anneaux fibreux qui sont lésés (déchirés). Avant la hernie discale, il y a généralement un prolapsus qui est un bombement du disque.

Une fois sorti du disque, le noyau peut entrer en contact avec les nerfs présents à la sortie de la moelle épinière. Ce contact peut irriter le nerf ce qui crée des sensations le long du trajet du nerf. Par exemple, pour une hernie discale au niveau L5-S1, la hernie peut venir comprimer le nerf sciatique à proximité, et entrainer des fourmillements, des pertes de sensibilités, des pertes de force dans la fesse, l’arrière de la cuisse, le mollet et sous le pied (trajet du nerf).

Les hernies discales sont principalement présentes au niveau des lordoses (cervicale et lombaire) avec une prédominance au niveau lombaire, principalement entre L5-S1 ou L4-L5 mais beaucoup plus rarement au niveau thoracique. Une hernie discale au niveau cervical entraîne les mêmes symptômes mais dans le bras.



Une hernie discale a plusieurs degrés de gravités. Certaines hernies discales ne sont pas douloureuses et ne sont pas dangereuses. Une grande majorité de la population a une hernie discale (ou plus) sans même le savoir…

En effet, plusieurs critères entrent en jeu :

- La hernie est « bien placée » et ne touche pas de structure nerveuse, n’entraînant pas de trajet douloureux dans la jambe ou dans le bras.

- Elle n’est tout simplement pas douloureuse

En effet, la douleur est un sujet très compliqué. Ce n’est pas une structure du corps qui est douloureuse mais c’est le cerveau qui projette de la douleur sur le corps. Chez certaines personnes, il n’y aura aucune douleur jusqu’à ce qu’il y ait un traumatisme (physique, émotionnel, …), d’autre ne s’en rendront jamais compte et ce n’est pas problématique !

4. Prise en charge et traitement

Attention !! ce n’est pas parce que vous ressentez des symptômes (perte de sensibilité, perte de force, fourmillements dans le bras ou la jambe) que vous avez une hernie discale ! il faut qu’un professionnel de santé pose un diagnostic grâce à une imagerie (scanner ou IRM). Ces symptômes peuvent être dû à beaucoup d’autres choses, donc pas de panique !

En ce qui concerne les traitements, il y a plusieurs stades :

- La hernie discale n’est pas douloureuse et sans perte de force

Dans ce cas-là, surtout pas de chirurgie, ça ne servirait à rien à part peut-être créer des douleurs…

En effet, la hernie n’est pas en contact avec les structures nerveuses et donc ne les endommage pas. Une solution : le repos.

- La hernie discale est douloureuse mais n’entraine pas de perte de force importante

Tant que les symptômes ne s’aggravent pas, le meilleur traitement est le repos. En effet, les cellules immunitaires (macrophages) vont manger la partie qui sort du disque ce qui correspond à une chirurgie naturelle mais plus longue. Cependant, cela sera différent en fonction des personnes. Certaines vont très vite récupérer, chez d’autre ce peut être très long. Seul un spécialiste peut vous conseiller au cas par cas.

- La hernie discale est douloureuse et entraîne des pertes de forces importantes

Cela signifie que le nerf est atteint est qu’il est en train de s’abimer. L’opération est donc nécessaire pour empêcher la destruction du nerf. C’est parfois une urgence. De même, seul un spécialiste pourra vous renseigner au cas par cas.

Il existe donc 3 traitements :

- Fonctionnel = rééducation, renforcement musculaire, kinésithérapie (thérapie manuelle pour les douleurs)

- Médical = infiltrations d’antalgiques pour limiter la douleurs (combiné à du repos et de la rééducation encadrée par un professionnel de santé)

- Chirurgical = le chirurgien enlève la partie du disque qui comprime le nerf (plusieurs techniques existent, privilégier la moins invasive possible en fonction de l’atteinte).


5. Résumé

Un disque intervertébral est composé d’un anneau fibreux, composé d’eau et de fibres élastiques, et d’un noyau pulpeux composé à 98% d’eau. Ils ont pour rôle d’amortir et de répartir les contraintes s’appliquant sur le rachis. S’il est usé, l’anneau fibreux peut être lésé et le noyau va alors se déplacer vers l’extérieur du disque (bombement = prolapsus) puis le rompre entrainant une hernie discale (sorti du noyau hors du disque). La hernie peut passer totalement inaperçue (fréquent dans la population) ou peut entraîner des douleurs dans les membres suivant le trajet du nerf qui est comprimé par la hernie (trajet derrière la jambe de la fesse jusqu’au pied par exemple). 3 traitements sont possibles : fonctionnel (repos, rééducation, kiné, thérapies manuelles) ; médical (infiltrations antalgiques, couplé à un traitement fonctionnel) ; chirurgical (ablation de la hernie).

Les traitements fonctionnel et médical sont faits en priorité pour éviter une chirurgie lorsque l’atteinte en laisse la possibilité. Le repos permet au corps de détruite la hernie grâce à des cellules immunitaires (les macrophages) et c’est parfois suffisant. La chirurgie n’est donc pas une nécessité à tous les coups. En revanche, peut importe le traitement, il est important d’adapter son hygiène de vie, de renforcer les muscles alentours…

Pour finir, il faut retenir qu’une hernie discale n’est, dans la plupart des cas, pas grave. Il faut toujours qu’un spécialiste réalise un diagnostic pour comprendre ce qu’il se passe réellement. Ce n’est pas parce qu’il y a hernie discale qu’il faut absolument opérer. Enfin, ce n’est pas parce qu’il y a les symptômes présentés qu’il y a hernie discale. Seul un spécialiste est apte à réaliser un diagnostic et un plan de traitement adapté à chaque cas.




-> Suis-moi sur Insta pour ne rien louper : @osteo_pathe



Livres d’anatomie et de physiologie :

- Atlas d’Anatomie Humaine (Netter) : https://amzn.to/2WSgQ9i

- Gray’s anatomie pour étudiants : https://amzn.to/2wKejmL

- Gray’s Atlas d’Anatomie humaine : https://amzn.to/2UrMUPw

- Marieb, Anatomie et Physiologie humaine : https://amzn.to/39t5Q4y

- Netter : Anatomie à colorier : https://amzn.to/2xsDcDv

Livres sur l’ostéopathie :

- Foundations of Osteopathic Medicine : https://amzn.to/3asrck6

- Autobiographie Andrew Taylor Still : https://amzn.to/2UsS9yt

- Philosophie et principes mécaniques de l’ostéopathie : https://amzn.to/2wJ20qI

#osteopathie #osteopathy #osteopathe #osteopatia #anatomie #anatomy #physiologie #physiology #colonnevertebrale #explications #apprendre #science #savoir #ecolealamaison #kinesiologie #podologue #kinesitherapeute #etudiant #student #ecole #medecine #medicale #corps #corpshumain #santé #psychologie #therapie #therapy #blog

0 vue

©2020 par Blog de l’Ostéopathie.