Rechercher
  • Blog de lOstéopathie

Qu'est-ce que l'Ostéopathie ?

Mis à jour : avr. 7


Plan :

1. Définition de l’OMS

2. Définition personnelle

3. Auto-guérison et homéostasie

4. Adaptation de l’organisme

5. Relation structure-fonction de l’organisme et zone douloureuse

6. Résumé

Sources

Livres

1. Définition de l’OMS

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, l'ostéopathie (également dénommée médecine ostéopathique) repose sur l'utilisation du contact manuel pour le diagnostic et le traitement. Elle prend en compte les relations entre le corps, l'esprit, la raison, la santé et la maladie. Elle place l'accent sur l’intégrité structurelle et fonctionnelle du corps et la tendance intrinsèque de l’organisme à s’autoguérir.

Les ostéopathes utilisent une grande variété de techniques manuelles (décrit dans un autre post) pour améliorer les fonctions physiologiques et/ou soutenir l’homéostasie (décrit plus bas) altéré par des dysfonctions somatiques (décrit plus bas), c’est-à-dire une altération ou une modification de la fonction d’un des composants du système somatique : les structures musculo-squelettiques, articulaires, myofasciales ainsi que les éléments vasculaires, lymphatiques et neurologiques corrélés.

Les ostéopathes utilisent leurs connaissances des relations entre la structure et la fonction pour optimiser les capacités du corps à s’auto-réguler et s’auto-guérir. Cette approche holistique de la prise en charge du patient est fondée sur le concept que l’être humain constitue une unité fonctionnelle dynamique dans laquelle toutes les structures sont reliées entre elles.

2. Définition personnelle

L’ostéopathie est une thérapie manuelle fondée en 1874 par le médecin américain Andrew Taylor Still. L’ostéopathie s’emploie à déterminer et à traiter les pertes de mobilités qui peuvent affecter la fonctionnalité des structures du corps. Elle se base sur plusieurs concepts fondamentaux :

- La structure et la fonction : s’il y a altération ou modification de la structure d’un organe, la fonction est directement impactée et réciproquement.

- L’homéostasie : L’ostéopathie a pour but d’aider le corps à retrouver ses propres capacités d’auto-régulations

- Notion de globalité : L’ostéopathie a une vision globale du corps humain et une interconnexion entre les différents systèmes.

- Règle de l’artère : L’ostéopathie considère qu’une structure doit être suffisamment vascularisée pour être en bonne santé. Un ralentissement du flux, une congestion pourrait laisser place à la maladie.

- Approche systémique de la maladie : l’ostéopathie s’intéresse à comprendre le fonctionnement du patient et non du symptôme. Nous prenons en compte le patient avec tous ces antécédents, son état actuel, son environnement et toutes les autres parties de son corps. On traite un patient et non une maladie ou une région du corps.

Tous ces concepts sont en interaction

3. Auto-guérison et homéostasie

En effet, l’ostéopathie est une thérapie manuelle se basant sur l’auto-guérison et l’auto-régulation du corps. L’ostéopathe s’intéresse principalement aux restrictions de mobilité qu’il peut retrouver pouvant altérer la bonne circulation des fluides, entraîner des douleurs, altérer le fonctionnement des organes…

Il cherche à maintenir ou à tendre vers l’homéostasie du corps, c’est-à-dire l’équilibre intrinsèque du corps, l’état dans lequel son fonctionnement est optimal (adaptation au pH, gaz, nutriments, environnement extérieur…). Lorsque l’homéostasie est rompue, le fonctionnement de l’organisme est perturbé. Celui-ci va chercher à s’adapter à son environnement intrinsèque et extrinsèque afin de trouver un nouveau mode de fonctionnement qui se rapproche de son fonctionnement initial : cela s’appelle l’allostasie. En cas de mauvais fonctionnement ou adaptation, cela peut créer des troubles, des douleurs, des gênes…


4. Adaptation de l’organisme

Notre corps est donc en perpétuelle adaptation, le but de l’ostéopathe est d’optimiser le fonctionnement de l’organisme. Cependant l’ostéopathe ne guérit pas le corps mais il aide le corps à s’adapter, lui donne des informations, réduit les douleurs mais cela nécessite l’implication du patient. C’est le patient qui s’auto-régule, l’ostéopathe accompagne le patient vers la guérison et donne des "pistes de guérison" à l’organisme.

De plus, l’ostéopathe traite des « dysfonctions ostéopathiques » qui correspondent à des restrictions de mobilité, un changement tissulaire (sudation, chaleur, contracture…), une zone douloureuse. En revanche, il ne soigne pas de lésion organique, c’est-à-dire de pathologie touchant l’organisme. Pour cela, la consultation d’un médecin est nécessaire.


5. Relation structure-fonction de l’organisme et zone douloureuse

Aussi, l’ostéopathe s’appui sur le principe de corrélation entre structure et fonction d’un organe, tendant même vers le fait que la structure gouverne la fonction de l’organe. C’est-à-dire que la structure d’un organe (anatomie, situation dans l’espace : mobilité, liberté de mouvement…) va impacter la fonction de celui-ci. Si une dysfonction ostéopathique touche un organe entraînant une perte de mobilité, celui-ci va utiliser plus d’énergie pour conserver l’homéostasie et moins pour son fonctionnement personnel. Le but est donc de libérer la structure de l’organe pour lui redonner une fonction optimale.

L’organisme étant une continuité de tissu de la tête au pied et de la superficie à la profondeur notamment par du tissu conjonctif, une douleur peut être la cause d’un dérèglement situé ailleurs dans le corps.

En effet, la zone douloureuse est rarement la zone qui dysfonctionne. En général c’est la zone qui travaille plus pour compenser la zone en dysfonction qui devient douloureuse. C’est un système d’alarme. Exemple : Vous avez une gêne à l’épaule gauche donc vous utilisez moins cette épaule. L’épaule droite travaille alors plus que d’habitude et, à terme, peut augmenter son usure, devenir douloureuse etc…


6. Résumé :

L’ostéopathie est une thérapie manuelle exercée par un ostéopathe diplômé qui travail seulement avec ses mains pour poser un diagnostic ostéopathique puis réaliser un traitement. Il se base sur le principe d’auto-guérison du corps et d’homéostasie pour soigner le patient. Il travaille sur un site douloureux ou à distance grâce à différentes techniques de mobilisation et de manipulations appliquées sur des muscles, articulations, aponévroses, fascias, os… Il cherche à redonner de la mobilité et maintenir un fonctionnement optimal de l’unité fonctionnelle du corps. Il s'intéresse au patient dans sa globalité (antécédents, environnement, état actuel) et pas seulement à la symptomatologie ou à la maladie.


Sources: OMS : Benchmark for Training in Osteopathy

Cours d’ostéopathie et réflexion personnelle


-> Suis-moi sur Insta pour ne rien louper : @blog_osteo


Livres d’anatomie et de physiologie :


- Atlas d’Anatomie Humaine (Netter) : https://amzn.to/2WSgQ9i

- Gray’s anatomie pour étudiants : https://amzn.to/2wKejmL

- Gray’s Atlas d’Anatomie humaine : https://amzn.to/2UrMUPw

- Marieb, Anatomie et Physiologie humaine : https://amzn.to/39t5Q4y

- Netter : Anatomie à colorier : https://amzn.to/2xsDcDv


Livres sur l’ostéopathie :


- Foundations of Osteopathic Medicine : https://amzn.to/3asrck6

- Autobiographie Andrew Taylor Still : https://amzn.to/2UsS9yt

- Philosophie et principes mécaniques de l’ostéopathie : https://amzn.to/2wJ20qI

0 vue

©2020 par Blog de l’Ostéopathie.